Lauréate 2016 de Propul’son, le dispositif de repérage et d’accompagnement coordonné par la Fraca-Ma, Fanny Libéreau, plus connue sous le nom de Philémone, est une musicienne tourangelle qui se situe entre slam, chanson, pop et électro.

Dans ses chansons, l’artiste conte des bouts de vie, parfois personnels, parfois empruntés à d’autres, avec une voix calme et réconfortante évoquant des pensées mélancoliques ou des moments de colère (par exemple avec le morceau L’Eau qui gronde). En définitif, sa musique s’écoute autant avec la tête qu’avec le coeur. On y retrouve une ambiance similaire à celles de Fauve, Mansfield Tya ou Mesparrow dans son dernier album.

Théâtre et musique

Pour Fanny, l’aventure Philémone commence en 2013. Cependant, son parcours dans l’art avait débuté des années plus tôt. Déjà, adolescente, sa pulsion de création musicale était présente. Après un passage dans le monde du théâtre au Conservatoire de Tours et à l’université, il lui a fallu peu de temps avant de revenir vers la musique. Une première formation musicale émerge et un premier EP intitulé La Parade du paon sort dans une esthétique plutôt chanson.

L’invasion commence

En septembre 2015, Philémone sort Invasion, un EP 5 titres, plus électronique que le précédent. Ouvrant avec le très dansant Narcisse et Toi pour finir sur L’Eau qui gronde, plus méditatif et introspectif, cet EP installe un univers électro-organique rempli des contrastes caractérisant de la musicienne. Également pianiste, Fanny co-compose chaque paysage sonore que parcourt sa voix avec Walker Kid, l’homme de l’ombre du projet.

Philémone

Ne pas se fier aux apparences

Ne vous fiez pas trop à sa voix ni aux sons doux et aux mélodies qui l’accompagnent. En effet, sur scène, secondée par deux musiciens, Nicolas Jaumain (batterie et percussions électroniques) et Thomas Lachaise (basse et claviers), Philémone bouge, danse et s’accapare le regard du public par son attitude joyeuse et désinvolte. Elle dégage alors un plaisir très communicatif. À l’instar de Stromae, elle démontre que dans la vie, on peut parler de choses sérieuses tout en dansant !

Vous l’avez peut-être remarquée ces derniers mois lors de ses passages sur les festivals Terres du Son (château de Candé) et Potager Électronique (Tours), ou encore à l’Astrolabe (Orléans), où, en décembre dernier, elle avait assuré la première partie de Mesparrow.

Suite à Invasion, Philémone est loin d’être restée inactive. Elle compose, écrit et enregistre en vue de la sortie d’un nouvel opus, prévue pour la fin du premier semestre 2017. Vous pourrez alors découvrir encore un peu plus son univers musical, de même que son premier clip. Elle investira ensuite de nouvelles scènes de la région pour plusieurs concerts qui seront autant d’occasion de la (re)découvrir.

Jérémie Hahn