Depuis quelques années, la plupart des monuments historiques ont fait le choix de dépoussiérer leur image. Animations 3D en réalité virtuelle, films d’animations… Châteaux et musées se sont lancés dans une course à l’innovation pour rendre les visites plus ludiques et attirer un public plus jeune. Du côté de la forteresse royale de Chinon, on a choisi de miser sur un escape game.

Signifiant jeu d’évasion, l’escape game consiste à parvenir à s’échapper d’une pièce dans une durée limitée. Celui-ci se pratique la plupart du temps en groupe. À partir d’un indice de départ, les joueurs doivent résoudre une énigme pour accéder à l’indice suivant et ainsi de suite jusqu’au moment où vous aurez reconstitué l’ensemble du puzzle et pourrez sortir de la pièce. C’est en 2005-2006 que les pre­miers escape games se sont ouverts en Asie avant de rapidement devenir à la mode dans le monde entier. En 2013, la France voyait ouvrir un premier jeu d’évasion grandeur nature situé à Paris. Depuis, ils ont fleuri un peu partout dans l’hexagone.

À Chinon, l’aventure a commencé en 2016. Il s’agis­sait alors d’une première au sein d’un monument historique. Un pari réussi puisqu’en moins de deux ans la forteresse a accueilli plus de 3.500 joueurs.

Une nouvelle énigme

Après une première version pensée autour de Richard Cœur de Lion, une nouvelle énigme entraînera les visiteurs dans les secrets de la Guerre de Cent Ans. Le pitch : Un mystérieux grimoire vient d’être retrouvé dans la forteresse. Il semble mener à une chapelle secrète où Jeanne d’Arc se serait recueillie lors de sa venue à la forteresse de Chinon il y a plus de 500 ans. Les joueurs se voient confier la mission de découvrir quel trésor se cache dans ce lieu oublié de tous.

Seuls 60 à 70 % des groupes parviennent à sortir dans le temps imparti (une heure). Pour résoudre l’énigme, les équipes constituées de 3 à 6 joueurs devront donc faire preuve d’un esprit d’équipe ainsi que d’un sens de l’observation et d’une logique à rendre Sherlock Holmes jaloux ! En revanche, aucune connaissance historique n’est nécessaire.

La Chapelle oubliée Chinon, escape game crédit_bereflex (3)

Une version pour les enfants

En 2017, la forteresse a développé une version pour les enfants de 7 à 11 ans. Enfermés dans un gre­nier magique et costumés comme au Moyen Âge, ceux-ci découvrent une lettre mystérieuse qui les fait voyager dans le temps… Par groupes de six à huit enfants, ils auront deux heures pour parvenir à ouvrir la porte du grenier.

Des émules

La forteresse royale a fait des émules puisque le château royal de Blois s’est lui aussi doté de son escape game. Accessible à partir du 28 avril, celui-ci, intitulé guet-apens royal sera animé par un maître du jeu costumé. Son point de départ est inspiré de l’événement historique le plus célèbre du château : l’assassinat du Duc de Guise sur l’ordre d’Henri III.

Benoît Labandibar

LA CHAPELLE OUBLIÉE
Forteresse royale de Chinon
Infos et réservations : réservation obligatoire.
La Chapelle Oubliée : de 23 (tarif réduit) à 27 € par personne. Entrée à la forteresse incluse. Âge minimum : 15 ans sans accom­pagnateur, 10 ans avec les parents.
Version pour enfants : 9 € par enfant. Gra­tuit pour l’enfant qui fête son anniversaire.
www.forteressechinon.fr
02 47 93 13 45

Articles similaires