Comme chaque année, nous avons accrédité Sylvère et Romain, envoyés très spéciaux, au Hellfest, plus grand festival de metal de France. Retour sur un week-end fort en décibels !

Chaud, chaud, chaud ce Hellfest 2017 ! Et pas qu’en termes météorologiques… Comme à son habitude, le célèbre festival de metal et hardrock a fait le plein de visiteurs.

Une belle programmation, à l’orientation « festive », a fait pogoter même les plus grincheux et mordre la poussière à la mauvaise humeur. De la mise en bouche du jeudi soir avec Gérard Baste à l’apothéose Aerosmith, en passant par les pirates d’Alestorm ou les bondissants australiens d’Airbourne cette édition était très loin des clichés morbides qui lui collent à la peau et au metal en général. Mais encore fallait-il y aller pour s’en convaincre.

356.000 spectateurs

Petit record à signaler, canicule aidant, ce sont 350.000 litres de bières qui furent consommés au total. Mis en regard des 356.000 spectateurs sur les quatre jours, la moyenne reste raisonnable. Autre chiffre insolite : 2.000 tatouages ont été réalisés par une équipe d’une quarantaine de tatoueurs durant le week-end.

Cette année, une organisation bien optimisée a permis de réduire considérablement les temps d’accès au site malgré les fouilles imposées par l’état d’urgence. L’accès aux services élémentaires (sanitaires, buvette, restauration) se faisait aussi avec beaucoup plus d’aisance que par le passé malgré une affluence record. Chaque année l’équipe s’investit pleinement pour faire progresser l’expérience Hellfest, et ça se voit !

Pour finir, un gros merci aux 3.500 bénévoles qui ont bravé les chaleurs extrêmes pour garder le site et ses abords propres et agréables. Un travail indispensable pour les festivaliers mais aussi pour les habitants de Clisson, sans la bienveillance de qui, le Hellfest disparaîtrait…

 Sylvère B.