Troisième et dernier volet des états Généraux organisés par la région Centre – Val de Loire après ceux du développement économique et de l’emploi (de mars à mai 2016) et ceux du numérique (en septembre et en octobre), les états Généraux de la culture sillonnent actuellement la région. Suscitant d’énormes attentes de la part de l’ensemble des acteurs culturels, leurs conclusions sont attendues pour le mois de mars prochain.

 Leur organisation était l’un des engagements de campagne de François Bonneau lors de sa réélection à la tête de la Région Centre – Val de Loire en 2015. Et c’est désormais une promesse tenue, puisque ces États Généraux ont été lancés au 37e Parallèle, le 3 novembre à Mettray (37), sur le thème Entreprendre dans la culture. Cinq autres sessions ont été programmées permettant ainsi à ces rendez-vous participatifs de traverser l’ensemble des six départements et de balayer toutes les problématiques majeures auxquelles sont confrontés les acteurs culturels (lire l’encadré pour prendre connaissance des thématiques abordées).

L’enjeu est de taille puisque selon une étude réalisée par l’INSEE en 2012, le secteur culturel représente aujourd’hui un peu plus de 16.000 emplois, soit 1,6 % des emplois en région Centre – Val de Loire. Quelle que soit leur spécialité artistique, tous les acteurs du secteur sont confrontés à de nouvelles problématiques, à savoir le développement de l’internet et du numérique, ainsi que la baisse des financements publics. Il leur faut donc de plus en plus souvent imaginer des modèles alternatifs pour financer leurs projets.

États Généraux de la Culture

Réunir l’ensemble des acteurs culturels

Contrairement aux concertations qui ont été menées dans le passé, il a été décidé de d’associer à cette réflexion l’ensemble des acteurs culturels et des esthétiques plutôt que de s’intéresser séparément à telle ou telle spécialité. « Alors que de nos jours de nombreux spectacles mélangent les disciplines artistiques, on s’est rendu compte qu’une telle approche était sans doute dépassée. Les acteurs sont ravis de briser les minces frontières qui les séparent », explique Agnès Sinsoulier-Bigot, vice-Présidente du Conseil Régional Centre – Val de Loire déléguée à la Culture.

 Un rendez-vous préparé de longue date

 Préalablement à la tenue de ces États Généraux, les services de la Région ont multiplié les réunions préparatoires avec nombre d’acteurs. Parallèlement à cela, un espace de concertation a été mis en place sur internet sur www.concertation.regioncentre-valdeloire.fr. Les différents acteurs culturels ont pu y fait part de leurs difficultés et de leurs remarques. Ce travail préalable a ensuite permis aux organisateurs de dégager des axes de travail clés et créer des ateliers thématiques auxquels les participants ont pu librement s’inscrire. Pour chaque atelier (comme par exemple entreprendre en coopérant, quels outils pour favoriser le partage de ressources et de compétences ?), les différents acteurs culturels ont pu faire part de leurs problèmes et de leurs idées dans une sorte de brainstorming géant. Des propositions seront ensuite transmises à la Région qui les étudiera.

Etats Généraux de la Culture © Crédit William Richemond - Presses de Loire (6)

 D’énormes attentes

 L’équipe de Centrifuge ne pouvait évidemment pas manquer les premières étapes et était donc présente à Tours et à Orléans. Comme nous, environ 200 acteurs culturels avaient fait le déplacement en Touraine, démontrant les énormes attentes placées en ces États Généraux. Collectivités, associations, collectifs d’artistes, producteurs, et organes publics étaient de la partie. Au total, plus de 1.200 personnes se sont inscrites sur les six dates.

Mais qu’attendent tous ces acteurs culturels de ces États Généraux ? C’est la question que nous avons posée à plusieurs d’entre eux. « Cela permet de nous rendre compte que nous affrontons des problèmes communs et peut-être de prendre connaissance de solutions que nous n’avions pas imaginées. C’est également important que nous puissions nous sentir écoutés et transmettre nos besoins communs à la Région », nous confiait Isabella Vasilotta, directrice du Concours International de piano d’Orléans, exprimant une opinion largement répandue dans l’assemblée.

Etats Généraux de la Culture © Crédit William Richemond - Presses de Loire (5)

Coordonner les actions publiques

Pour Bruno Lonchampt, Directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Tours, l’enjeu était un peu différent. « À partir d’un travail de concertation et de rencontres avec nos associations, la Ville a construit un projet culturel pour la période 2015-2020. Mais les différentes strates de collectivités qui se partagent la compétence culturelle n’ont pas toutes précisément les mêmes missions. C’est la complémentarité des différentes actions et la co-construction qui rend l’action publique efficace. Le principal enjeu aujourd’hui est donc de savoir comment coordonner au mieux nos actions avec celles des autres collectivités », nous éclaire-t-il.

Accompagner une nouvelle étape de développement culturel

Évidemment, en tant que président de la Région, François Bonneau était bien conscient des enjeux et des attentes. « Il faut se donner le temps de s’écouter. La culture est l’ADN de notre identité. Ces États Généraux sont essentiels. Il s’agit de mettre à contribution notre connaissance des défis pour une nouvelle étape de développement culturel et donc de rayonnement de notre région. J’ai pris l’engagement de ne pas baisser l’effort financier et je tiendrai parole », rappelait-il, rassurant ainsi l’assistance présente lors de son discours inaugural.

Les conclusions de ces États Généraux sont attendues pour le mois de mars. Il faudra donc patienter quelques mois pour se faire une idée de l’efficience réelle de l’initiative. Cependant, François Bonneau a déjà confié son souhait de mettre en place une conférence culturelle annuelle. « Une fois la discussion lancée, ce serait une erreur de rompre la chaîne de concertation. Les problèmes se renouvellent à une vitesse telle qu’il faut trouver les moyens d’une concertation permanente », a-t-il conclu.

Si vous avez manqué les premières dates, il vous reste un rendez-vous en décembre. Ce sera le mardi 6 décembre au Château de Blois, sur le thème Création et diffusion.

Benoît Labandibar

 

LES RENDEZ-VOUS DES ETATS GÉNÉRAUX DE LA CULTURE

Jeudi 3 novembre : Entreprendre dans la culture, au 37e Parallèle à Tours (37).

Jeudi 10 novembre : Emploi et formation, à l’Astrolabe à Orléans (45).

Mardi 15 novembre : Habitants, publics et actions culturelles, à Équinoxe à Châteauroux (36).

Mardi 22 novembre : Territoires, au Lycée EPLEFPA à La Saussaye (28).

Mardi 29 novembre : Coopération, structuration et réseaux à la friche L’antre-peaux à Bourges (18).

Mardi 6 décembre : Création et diffusion, au Château de Blois (41).