La dernière édition du Carnavalorock, c’était il y a bien longtemps. Vingt ans exactement. Les Déboucheurs de Tympans, une association de bénévoles de Saint-Brieuc (22), ont relevé le pari de faire revivre le festival après deux décennies d’inactivité.

Pour cette reprise, les groupes sont venus jouer à la salle De Robien devant un public comblé. Les 2.100 tickets ont été vendus et c’était donc à guichet fermé que les portes se sont ouvertes aux festivaliers. La programmation très hétéroclite comprenait des groupes régionaux, hexagonaux ainsi qu’étrangers. Pari réussi pour les organisateurs. En tendant l’oreille, tous les commentaires que nous entendons sont très positifs et l’ambiance est très festive et bon enfant.

Côté musique, le samedi soir, après le passage de Debout sur le zinc, Ultra Vomit a embrasé la salle avec leur dernier album. Wall of death, pogos et slams se sont parfaitement déroulés. Difficile de rester planté droit comme un bambou sur leurs riffs très lourds ! Ils ont ensuite laissé la place à Hilight Tribe. Venus avec leurs instruments ethniques et occidentaux, les Français ont proposé un set de natural trance de qualité. Exit les pogos, les percussions et la musique electro nous a fait danser et voyager dans des contrées lointaines. Les Ramoneurs de Menhirs ont enfin pris place pour représenter la Bretagne avec le Bagad Bro Kempele et clôturer cette belle soirée !

Les 90 bénévoles et partenaires de cette édition sont d’ores et déjà sollicités pour revenir les 19 et 20 octobre 2018 pour le prochain Carnavolorock. Centrifuge fera le déplacement de nouveau !

Julian